Qu’est-ce que les Sciences cognitives peuvent apporter aux UX designer ?

sciences-cognitives-definition-usabilis

Fondamentalement, les sciences cognitives portent sur les systèmes complexes de traitement de l’information capables d’acquérir, conserver, utiliser et transmettre des connaissances. Elles reposent donc sur l’étude et la modélisation de phénomènes aussi divers que la perception, l’intelligence, le langage, la mémoire, l’attention, le raisonnement, les émotions ou même la conscience.

Pourquoi la compréhension de la cognition facilite l’expérience des utilisateurs ?

Dans la conception de l’expérience utilisateur, il est primordial de prendre en compte le fait que chaque utilisateur a toujours la possibilité de faire une expérience unique et singulière. Et la raison en est simple : la cognition est unique à chaque utilisateur.

Définition de référence : « La cognition désigne l’ensemble des activités et des processus par lesquels un organisme acquiert de l’information, la traite, la conserve et l’exploite. Le mot est français, mais son utilisation, avec l’acception qu’a en anglais le mot cognition, s’est développée récemment, en relation avec la place qu’ont pris les théories cognitivistes. Alors que la connaissance traite du savoir, la cognition renvoie à l’ensemble des activités par lesquelles le sujet développe sa connaissance et acquiert des connaissances. C’est pourquoi les grandes fonctions psychologiques que sont la perception, l’apprentissage, la mémoire, l’intelligence, le raisonnement, la résolution de problème, la fonction symbolique et le langage sont de son ressort. »

Source : Vocabulaire de l’ergonomie, Octares Editions, 1997.

Toutefois, ce serait une erreur de vouloir séparer l’émotion de la cognition stricto sensu (voir cet article sur le marketing émotionnel). En effet, le plus souvent les émotions semblent inséparables de la cognition, voire même la complète en quelque sorte. Les émotions jouent un rôle prépondérant dans notre façon de percevoir le monde et sa réalité physique. Il est aisé de concevoir que des affects positifs influencent notre créativité et notre sensibilité à imaginer et concevoir des idées nouvelles.

Carte conceptuelle de l’état des sciences cognitives en 1991.
Source : The Embodied Mind: Cognitive Science and Human Experience,
by Francisco Varela, Evan Thompson, and Eleanor Rosch, Cambridge, MA: MIT Press, 1991.

C’est en tout cas ce qu’a tenté de prouver les sciences cognitives ces dernières années en démontrant que les designs attractifs et « désirables » entraînent une meilleure interactivité entre l’humain et la machine. Il en va de même de la mémorisation des émotions amplifiée par le sentiment de satisfaction ressenti par les utilisateurs. C’est pourquoi, la compréhension de la cognition donne du sens aux diverses émotions éprouvées et constituent par la même les éléments sur lesquels les UX designers se basent pour concevoir des interfaces qui favorisent ainsi l’expérience des utilisateurs.

Comment l’UX design s’adresse à la cognition de chaque utilisateur ?

Aujourd’hui, l’UX se recentre sur l’humain pour établir des relations hommes-machines (IHM) non seulement de plus en plus pertinentes, mais surtout adaptées aux attentes cognitives et émotionnelles de leurs utilisateurs. Le designer ne place plus son centre d’intérêt et ses compétences dans le graphisme, mais davantage sur l’expérience des utilisateurs (UX) qu’il doit satisfaire. Pour cela il doit se mettre à leur place et être capable de générer de l’empathie. C’est aussi la raison pour laquelle les sciences cognitives lui deviennent utiles. Elles lui permettent de mieux comprendre et formaliser les processus de la cognition humaine. Elles l’aident dans sa conception d’une interface adaptée aux utilisateurs.

Les sciences cognitives sont précieuses pour les UX designer

Nous pouvons conclure en disant que les sciences cognitives sont un véritable trésor pour les UX designers. Travailleurs de l’ombre, ils œuvrent pour rendre les interfaces qu’ils conçoivent de plus en plus agréables à utiliser. Autant que le fruit de leur travail change la vie des utilisateurs. Maillon de la chaîne entre les programmeurs et les utilisateurs, leurs petits changements qui semblent inaperçus ont souvent un énorme impact.

Voir la définition des sciences cognitives par l’agence de Design de service Usabilis

Posted on: novembre 25, 2017, by : webmaster