Recruter un délégué à la protection des données : une obligation à partir de mai 2018

protection des données

Le Règlement Général sur la Protection des Données ou RGPD a été adopté en 2016. Néanmoins, ses dispositions ne seront applicables qu’à partir du 25 mai 2018. À quelques mois de la date butoir, les établissements concernés doivent entamer la mise en conformité de leurs « workflows ». Il faudra notamment embaucher un Data Protection Officer ou DPO.

Embaucher un délégué à la protection des données : une étape incontournable pour se conformer au RGPD

Le RGPD servira de cadre légal unique en matière de protection de données sur l’ensemble du territoire européen. Les établissements publics ou privés qui récoltent, stockent ou traitent les données de navigation des internautes doivent s’y conformer. Il est avant tout question de sécuriser le patrimoine numérique des citoyens. Pour ce faire, il est crucial de faire appel à un spécialiste en la personne du Data Protection Officer.

Ce délégué à la protection des données s’assure du respect des protocoles imposés par le règlement européen. De plus, il travaille en étroite collaboration avec les autorités de contrôle pour mieux appliquer les directives. En France, ces professionnels peuvent faire office de Correspondant Informatique et libertés. Ils sont donc reconnus par la CNIL et donnent les moyens de se conformer aux lois numériques françaises.

Comment recruter un délégué à la protection des données ?

Habituellement, les chefs d’entreprises et les dirigeants des établissements publics font appel à des agences spécialisées dans la sécurité informatique. Ces structures peuvent mettre à disposition un DPO qualifié qui prendra toutes les mesures pour garantir la sécurité des réseaux. La ressource est apte à superviser la mise en conformité des traitements. En outre, il procédera à l’optimisation des « workflows ».

Afin de réduire les charges, les entrepreneurs peuvent également payer une formation DPO à un employé. La personne formée pourra ensuite devenir un vrai Data Protection Officer. Dans certains secteurs d’activité, sa présence évitera de nombreux contentieux avec la CNIL ou la commission européenne. 

Il s’agit d’un métier très intéressant. D’ailleurs, tout le monde peut suivre ce type d’apprentissage dans le but de devenir délégué à la protection des données. Bien entendu, il faut toutefois avoir une curiosité particulière pour les nouvelles technologies et la programmation. 

Posted on: décembre 20, 2017, by : webmaster